Vous êtes ici :

Derrière l’expérimentation sur le cannabis médical en France, des ambitions économiques et un flou politique

4811142_72490032-lm

La France s’apprête à lancer une expérimentation pour évaluer les vertus médicales de la plante. Un paradoxe alors qu’il est toujours interdit de faire pousser, et même de transformer la fleur de cannabis.

Substances et dépendances. Pour la première fois en plus de cinquante ans, le cannabis ne sera plus uniquement considéré comme un stupéfiant en France. Il deviendra, pour 3 000 patients en « impasse thérapeutique », un médicament dans le cadre d’une expérimentation sur le cannabis médical, qui débutera le 31 mars. Pendant deux ans, celle-ci servira, selon l’Agence nationale de la santé et du médicament et des produits de santé (ANSM) qui pilote le projet, à déterminer« la pertinence et la faisabilité de la mise à disposition du cannabis à usage médical en France ».

Dans un premier temps, cela consistera à jeter les bases d’un circuit de distribution et à en sécuriser les étapes. Les médicaments à base de cannabis (sous la forme de fleurs séchées à vaporiser ou d’huile) devront être importés, stockés et prescrits par des médecins préalablement formés puis récupérés par les patients dans des pharmacies.

 

Lire la suite