Vous êtes ici :

L’argent dans les jeux vidéo

Si votre enfant souhaite procéder à un achat, il est important d’en discuter avant, afin de comprendre quel en est l’intérêt. Il faut écouter et discuter des souhaits du joueur, mais également échanger de façon critique sur les mécanismes mis en place par le jeu pour pousser à la consommation.

Dans les jeux, il est possible d’acheter plusieurs types d’objets.

Les objets donnant un avantage peuvent être de plusieurs formes. Il peut s’agir par exemple d’une épée qui fait plus de dégâts, un joueur de foot qui court plus vite ou encore des clés qui vont servir à débloquer plus de niveaux. Ces objets sont généralement là pour aider le joueur à avancer plus vite. Dans certains jeux, ils peuvent devenir nécessaires à la réussite du jeu. Nous sommes alors dans le cas d’un jeu « pay to win » (« payer pour gagner »). Si vous êtes face à ce genre de jeu, il est important d’analyser le jeu plus en détail, car généralement, il ne suffit pas d’acheter un seul objet : le jeu est conçu pour faire payer le joueur toujours un peu plus.

Les objets cosmétiques changent uniquement l’apparence, ils ne donnent aucun avantage. Ils peuvent cependant être plus importants que le reste. Il ne s’agit pas uniquement d’avoir une belle cape, il s’agit aussi d’une reconnaissance du temps passé dans un jeu. Plus le personnage a fière allure, plus l’investissement est mis en avant, plus le joueur se sent puissant. On notera également le terme de « Bambi » spécifique au jeu Fortnite : il s’agit d’un qualificatif pour tous les joueurs qui n’ont pas d’objet cosmétique, illustrant l’importance de ces objets pour la communauté entière.

Les boosts sont simplement des bonus qui permettent d’accélérer un peu le jeu. Il existe par exemple des boosts d’expérience, permettant d’avoir deux fois plus d’expérience (et donc d’augmenter de niveau deux fois plus vite que normalement).

Pour accéder à ces objets, plusieurs formes de formes de ventes existent:

Les lootboxes sont des boîtes dont on ne connaît pas le contenu avant de les avoir ouvertes. Elles peuvent être apparentées à des machines à sous : le joueur paie une certaine somme dans l’espoir d’avoir l’objet rare. Évidemment, plus l’objet est rare, plus il est convoité et moins il a de probabilité d’être dans la boîte. Ces boîtes existent dans beaucoup de jeux, on peut par exemple citer FIFA 19, Call of Duty Black Ops 4, Overwatch, Apex Legends, etc.

Les achats directs sont simplement le fait d’avoir un magasin virtuel, de choisir l’objet que l’on veut acheter, et l’acheter. Ceci enlève totalement la notion de hasard. À noter cependant que certains objets peuvent apparaître pour une durée limitée, le joueur se retrouve donc dans une situation où il a le choix entre acheter l’objet directement, ou risquer de ne plus jamais le voir. Cette technique est particulièrement utilisée dans le jeu Fortnite, où le magasin a seulement une dizaine d’objets qui changent toutes les 24h et où il n’est jamais indiqué quand les objets vont revenir (s’ils reviennent).

Les battle pass (ou passe de combat) sont un nouveau moyen de proposer des récompenses aux joueurs. À chaque défi relevé ou chaque partie gagnée, le joueur gagne des points. Avec suffisamment de points, le joueur va augmenter de niveau (du niveau 1 au niveau 100). À chaque niveau, le passe de combat offre une récompense si on l’a acheté. Si on ne paie pas, on a une récompense tous les 5 niveaux (environ) et généralement, les meilleures récompenses ne sont accessibles que si l’on paie. Le passe de combat fonctionne sous forme de « saison » durant 1 à 2 mois. À chaque fin de saison, toutes les récompenses qui n’ont pas été atteintes sont perdues. On est donc amené à payer régulièrement un nouveau battle pass. Ce système à l’avantage d’offrir du contenu souvent (les objets du passe de combat saisonnier) mais à le désavantage de pousser les joueurs à jouer plus souvent afin d’atteindre le niveau 100 (qui a généralement la meilleure récompense).

Il est possible d’acheter ces objets par plusieurs moyens :

La carte de crédit vous permet de payer sur n’importe quelle plateforme. Attention à bien décocher la case « mémoriser la carte » (ou équivalent) qui est généralement cochée par défaut, sinon elle pourrait être réutilisée en quelques clics, sans avoir besoin de rentrer les détails à nouveau.

Les cartes pre-paid doivent être rechargées. Il n’est donc pas possible de dépasser son solde. Elles sont proposées par les banques. L’avantage de ces cartes est qu’il faut d’abord recharger la carte avant de l’utiliser. Il n’est donc pas possible d’aller au-delà de la somme se trouvant sur la carte.

Les cartes spécifiques sont des codes que l’on peut trouver et acheter dans certains magasins (FNAC, Manor, Mediamarkt, etc). Ces cartes peuvent être achetées en magasin (également en cash) et sont ensuite utilisées pour recharger le compte en ligne. Une fois le solde de la carte épuisée, il faut en racheter une autre. Elles permettent d’acheter auprès de divers fournisseurs de services (Google Play pour les téléphones Android, App Store pour les téléphones Apple, Playstation Store pour la PS4, Nintendo eShop pour la Switch, et ainsi de suite).

Les codes PaySafe s’utilisent de la même façon que les cartes spécifiques. L’importante différence est qu’il s’agit de codes utilisables dans une multitude d’endroits (dans les jeux mais aussi dans d’autres domaines tels que l’Université de Genève). Dans l’univers du jeu vidéo, il est possible de l’utiliser pour acheter des jeux directement (ex : Playstation Store (PS4) ou Steam pour les jeux PC) ou d’acheter des objets dans les jeux eux-mêmes (ex : Fortnite, League of Legends).