Vous êtes ici :

Pour les professionnels de la santé et de la famille

Pourquoi parler du tabagisme passif ?

Trop d’enfants sont exposés à la fumée passive dans leur entourage familial.

En Suisse, on estime que 22% des mères d’enfants en bas âge (0 à 3 ans) fument [1].

Cette exposition (même 1 à 2 cigarettes par jour) est nocive pour la santé de l’enfant à court, moyen et long terme.

En tant que professionnels, vous avez de nombreuses occasions d’aborder ce sujet. Des études montrent que la grande majorité des patients s’attend à ce que les professionnels leur parlent du tabac.

[1] Monitorage Suisse des Addictions (2015).

Comment aborder en 3 minutes la question du tabagisme passif avec vos patients ?

Voici un guide d’entretien simple et rapide en 4 étapes :

Identifiez si des enfants sont exposés à la fumée passive dans leur quotidien. Pour cela, posez une question simple, par exemple :

« Est-ce que quelqu’un fume du tabac dans l’environnement de votre enfant ? »

Si c’est le cas, identifiez la fréquence à laquelle l’enfant voit ces personnes et leur niveau de consommation.

Informez des effets de la fumée passive. Mettez l’accent sur les avantages d’adopter un domicile et une voiture sans fumée. Pour plus d’informations, cliquez ici.

Proposez l’arrêt du tabac dans ces lieux voire l’arrêt complet. Il est essentiel que la personne se sente accompagnée et soutenue dans sa démarche.

3 cas de figure se présentent :

  • Le patient n’envisage pas de réduire sa consommation : Ne jugez pas son choix et proposez lui votre aide pour le futur.

Vous pouvez l’informer de l’existence des sites internet : www.cipret.ch et www.stop-tabac.ch 

  • Le patient hésite à réduire sa consommation : Vous pouvez l’encourager à poursuivre sa réflexion sur le sujet, lui proposer de répondre à ses questions et d’en rediscuter lors d’une prochaine rencontre.

Vous pouvez proposer à votre patient de préférer les cigarettes électroniques. Leur fumée passive est moins toxique que celle des cigarettes classiques.

Vous pouvez l’informer de l’existence des sites internet : www.cipret.ch et www.stop-tabac.ch

  • Le patient souhaite arrêter de fumer ou réduire sa consommation : vous pouvez passer à la 3èmeétape.

Ici, le professionnel définit avec la personne des moyens pratiques pour changer son comportement. L’intervention doit être individualisée.

Pour vous aider à conseillez votre patient, cliquez ici.

Cette dernière étape consiste à planifier avec le patient la suite de son engagement.

Lui proposer :

  • un rendez-vous dans quelques semaines afin de rediscuter de cette thématique
  • de consulter www.cipret.ch et www.stop-tabac.ch pour plus d’information sur le tabagisme
  • de prendre rendez-vous avec un ou une tabacologue aux HUG

Télécharger le protocole