Vous êtes ici :

Pour une loi sur les produits du tabac protégeant les mineurs

Cette semaine, une commission du Conseil des Etats se réunit pour évoquer la suppression de la publicité en faveur de la cigarette et du vapotage. Trois acteurs de la santé militent pour une mise en conformité de la Suisse avec les normes de l’OMS dans ce domaine.

ette année, le parlement suisse a la possibilité de renforcer durablement la lutte contre le tabagisme en mettant la priorité sur la protection de la jeunesse. La Commission de la sécurité sociale et de la santé publique du Conseil des Etats doit en débattre jeudi. Plus un fumeur commence jeune, plus il lui est difficile d’arrêter. Il vaut mieux donc prévenir que guérir. Réduire le nombre d’enfants et d’adolescents qui se mettent à fumer présente un bénéfice pour la santé et le porte-monnaie de l’ensemble de la population suisse, toutes générations confondues. L’émergence des e-cigarettes, dont la distribution n’est toujours pas réglementée en Suisse, demande aussi d’agir. En raison de la forte dépendance générée par la nicotine, elles pourraient constituer une passerelle vers les cigarettes pour les jeunes consommateurs. Selon une étude récente d’Addiction Suisse, la moitié des garçons et le tiers des filles de 15 ans ont déjà goûté au vapotage.

L’interdiction de vente de produits du tabac et de cigarettes électroniques à des mineurs ne suffit pas. D’autres mesures sont absolument nécessaires. Ainsi, le prix des cigarettes, proportionnel aux taxes peu élevées en Suisse par rapport à d’autres pays, s’avère trop bas pour décourager les enfants et les adolescents de fumer. Une augmentation progressive des taxes pour atteindre un taux véritablement dissuasif est une nécessité. lire la suite