Vous êtes ici :

Alcool et vieillesse: briser le tabou


L’alcoolisme durant la vieillesse est un sujet dont on ne parle pas souvent. Pourtant, environ 7% des personnes âgées entre 65 et 74 ans présentent une «consommation chronique à risque» d’alcool, soit plus de 40 g/jour chez l’homme et plus de 20 g/jour chez la femme.

L’alcoolisme en gériatrie est souvent la continuité d’une consommation antérieure. Mais il peut également survenir en réaction à certains changements de vie liés au vieillissement: rupture des contacts sociaux, perte d’autonomie, maladie, deuil… Le recours à l’alcool peut alors traduire la recherche d’un effet anxiolytique. Même si la dépendance n’est pas présente, une consommation excessive peut entraîner des conséquences néfastes. Lire la suite