Vous êtes ici :

E-cigarettes, tabac chauffé: la guerre est déclarée

L’agence américaine du médicament et les pneumologues européens s’attaquent à l’usage de ces substituts chez les jeunes.

Médecins et autorités sanitaires ont-ils péché par excès d’optimisme en soutenant plus ou moins explicitement le développement de la cigarette électronique ? Au départ, le vapotage avait avant tout été présenté comme un moyen de sevrage. Un outil utile pour aider les fumeurs à dire adieu en douceur à leur addiction à la nicotine. Sauf que les choses ne sont pas tout à fait passées comme cela : au prétexte qu’elle est moins nocive que le tabac, la e-cigarette est quasiment devenue un produit de consommation de masse, utilisé de façon régulière par 10% à 20% des fumeurs. Un phénomène particulièrement marqué chez les jeunes, pour qui elle représente même aujourd’hui un point d’entrée vers le tabagisme. Un comble.

lire la suite