Vous êtes ici :

Les personnes qui fument sous-estiment le risque de maladie.

Capture d’écran 2017-11-07 à 13.20.50

Le message « Parmi les victimes d’un infarctus ayant moins de 50 ans, 75 % fument », de la nouvelle vague de la campagne SmokeFree, explique que les personnes qui fument sont plus exposées aux maladies cardio-vasculaires que la moyenne de la population. Deux tiers des fumeurs sont bien conscients des dangers généraux liés à la consommation de tabac. Il n’empêche qu’ils sous-estiment leur propre risque de maladie.

lire l’article