Vous êtes ici :

La prévention piétine, victime du virage à droite du parlement

Capture d’écran 2017-03-06 à 14.07.00

La politique de lutte contre les addictions doit être entièrement revue. Un message que Berne refuse d’écouter.
En Suisse, on boit et on fume toujours autant depuis des années. Cette stagnation, couplée avec plusieurs décisions prises au cours des derniers mois par le parlement, frustre au plus au point Addiction Suisse. «Les conflits d’intérêts paralysent la politique des addictions», titre la fondation en préambule de son Panorama des addictions 2017, publié ce jeudi. «Les problèmes restent, mais les addictions ne font plus partie des priorités de l’agenda politique, regrette Irene Abderhalden, directtrice d’Addiction Suisse. Entre la force des lobbys et le virage à droite du parlement, ce sont les intérêts économiques qui priment.»

lire l’article