Vous êtes ici :

Face au cannabis, la police perd la tête

Capture d’écran 2017-03-06 à 11.45.58

ZURICH Les forces de l’ordre réclament un test pour savoir si le taux de THC est légal ou pas. Les ventes de cannabis légal (contenant moins de 1% de THC, principal agent psychoactif de la plante) explosent dans notre pays depuis quelques mois. Voilà qui pose un problème sérieux aux forces de l’ordre: comment distinguer l’herbe autorisée de celle que l’on achète à la sauvette auprès de dealers? Car «il est impossible sur place de pouvoir reconnaître si la substance est licite ou non», précise à «Blick» Marco Cortesi, porte-parole de la police municipale zurichoise. Actuellement, le produit doit être envoyé à un labo pour être testé. Chaque contrôle coûte 500 fr., à la charge du contribuable, et le résultat n’est connu qu’après plusieurs jours. Adrian Wüthrich, président de l’Association de police du canton de Berne, réclame «un test rapide pour les contrôles». Sinon, il faudra trouver d’autres solutions: «La légalisation de la consommation de cannabis serait une option que le Parlement doit discuter. Il ajoute que la situation risque d’être difficilement érable déjà cet été. -sMK