Vous êtes ici :

Le Parlement et sa (post) vérité

topelement

2016 fut l’année d’une des décisions politiques les plus grossièrement amorales, au cynisme le plusdécomplexé qui soit, prise dans une ambiance d’hypocrisie qui a donné la chair de poule à ceux qui se préoccupent de la santé des hu- mains. L’une après l’autre, les deux chambres du Parlement ont en effet sabordé un projet de loi pourtant minimaliste qui visait à limiter la publicité pour le tabac, en particulier celle qui cible les jeunes. Un petit regard panoramique porté sur les autres pays développés montre que nous avons le Parlement le plus indifférent à la santé publique. Son courage en politique de prévention place la Suisse au niveau de la Russie et de la Turquie, a rappelé la socialiste Laurence Fehlmann Rielle.

lire l’article