Vous êtes ici :

Prise en charge de l’hépatite alcoolique en 2016: pourquoi ne peut-on pas faire mieux?

capture-decran-2016-09-12-a-15-40-15

capture-decran-2016-09-12-a-15-40-15La stéatohépatite alcoolique, forme grave et fréquente de la maladie alcoolique du foie, reste associée à un taux élevé de mortalité. L’absence d’alternative efficace au traitement médical par prednisone, le risque élevé d’infections, l’inefficacité de stratégies visant à promouvoir la régénération, la présence concomitante d’une malnutrition grave et le taux non négligeable de rechutes alcooliques lors du suivi sont tous des facteurs qui affectent le pronostic et constituent des défis thérapeutiques pour tenter d’améliorer à l’avenir la prise en charge de ces patients.

 

lire l’article