Vous êtes ici :

Fumeur passif de cannabis : attention à vos vaisseaux sanguins !

Capture d’écran 2016-07-04 à 10.34.12

Capture d’écran 2016-07-04 à 10.34.12“Vous vous dites que vous ne craignez rien si votre voisin fume du cannabis à la fenêtre ? Une étude de l’Université de Californie vient de démontrer que même les fumeurs passifs de cannabis étaient à risque. Si votre entourage fume du cannabis mais pas vous, vous n’êtes pas pour autant à l’abri des risques sur votre santé. Des scientifiques de l’Université de Californie viennent de démontrer qu’il suffisait de 60 secondes d’exposition à de la fumée de cannabis pour endommager les vaisseaux sanguins. L’étude a également montré que ça pouvait prendre trois fois plus de temps pour se remettre d’une inhalation passive de cannabis comparé à la fumée de tabac. De plus, en endommageant les vaisseaux sanguins, les scientifiques craignent qu’une inhalation même passive de la substance provoque des attaques et des arrêts cardiaques. Les scientifiques de l’Université de Californie se sont penchés sur les vaisseaux sanguins de rats avant et après exposition à une inhalation passive de fumée de cannabis et de tabac. L’étude a montré que les artères qui transportent le sang jusqu’aux organes étaient affaiblies 90 minutes après l’exposition au cannabis, et 25 minutes pour le tabac. Le Dr Matthew Springer, auteur de l’étude, a expliqué que les cellules sanguines des rats sont similaires aux humains, ce qui signifie que les résultats seront sensiblement les mêmes sur l’homme. Il a noté que c’était la plante de cannabis qui se révélait dangereuse. « De nombreuses personnes présument encore qu’une exposition passive au cannabis est bénigne, a-t-il expliqué. Le système de santé public a vivement mis en garde les gens contre le tabagisme passif depuis des années, et il n’y a pas eu d’annonce comparable pour la marijuana. La perception du public concernant les risques qu’encourent les fumeurs passifs de cannabis a été limitée à quelques études. Accroître la légalisation de la marijuana rend cela encore plus important que jamais de comprendre les conséquences d’une exposition passive à la marijuana. » L’étude a été publiée dans le Journal of the American Heart Association.”