Vous êtes ici :

Tabac – Les politiques pas interesses par la sante de la population!

Capture d’écran 2016-07-04 à 10.04.59

Capture d’écran 2016-07-04 à 10.04.59L’actualité récente montre à quel point des milieux politiques sont servilement sous l’influence des lobbyistes de l’industrie du tabac. A mi-juin, le Conseil fédéral décide de ne pas augmenter le prix du paquet de cigarettes, alors même qu’il est bien démontré qu’un prix plus élevé à un effet incontestable de diminution de la consommation. Rappelons ici que, chaque année, dix mille Suisses meurent prématurément à cause du tabac, qui est le plus important facteur évitable de maladie. Dans le même temps, les nouvelles majorités aux Chambres fédérales sont en train de vider de son efficacité un projet de loi visant à améliorer les mesures de prévention du tabagisme. Au motif classique de la libre entreprise et de l’argument faux que la publicité ne fait pas augmenter la consommation mais simplement changer de marque… Sans rire, ce faisant, les soutiens parlementaires de l’industrie du tabac sont précisément dans la ligne de ceux qui aux Etats-Unis s’opposent à la diminution de la disponibilité des armes à feu. Pratiquement, toute une partie de l’éventail politique, inféodée à des intérêts économiques discutables, démontre ainsi un mépris de la protection de la santé de la population. Certains de nos confrères médecins réagissent à cet état de fait tres préoccupant, mais le corps médical en général devrait s’engager plus vigoureusement. Comment ne pas être choqué de ce que Gouvernement et Parlement fassent si bon marché, sous des motifs à vrai dire éculés de «liberté», de la vie et de la santé de leurs concitoyens?

Dr Jean Martin, ancien cantonal vaudois, Echandens