Vous êtes ici :

Levée de boucliers contre les lits de dégrisement payants

Le CHUV ouvre jeudi quatre lits de dégrisement. Si les frais liés aux soins médicaux seront pris en charge par l’assurance de base, une participation de 50 francs pourra être demandée pour l’hébergement. Une participation financière contestée par des médecins et certaines associations dont le Groupement romand d’études des addictions (GREA). Interview de son secrétaire général, Jean-Félix Savary.

Voir l’émission