Vous êtes ici :

Le Baclofène fait reparler de lui

Ce médicament qui est maintenant souvent utilisé pour aider les personnes dépendantes de l’alcool à se sevrer et à maintenir une abstinence n’est pas encore reconnu en Suisse avec cette indication thérapeutique.

La France vient d’accorder une Recommandation Temporaire d’Utilisation à ce médicament dans une nouvelle indication d’aide au maintien du sevrage d’alcool.

Le Dr Pascal Gache, alcoologue, vient d’écrire à Swiss Medic pour lui demander d’aller dans le même sens que la France en attendant les résultats définitifs des études randomisées entreprises pour établir le bien fondé de ce médicament dans le traitement de l’alcoolisme.

Pour rappel, c’est le Pr Olivier Ameisen, cardiologue, qui a essayé le baclofène sur lui-même car il souffrait d’alcolo-dépendance. Une prescription de baclofène à hautes doses lui a permis de se libérer de ses envies irrépressibles de boire.
En revanche, il ne faut pas ignorer que ce médicament peut entraîner des effets secondaires importants, raison pour laquelle une certaine prudence est de mise en l’absence de résultats probants.

La FEGPA suit avec grand intérêt le développement des recherches et expériences cliniques sur le Baclofène. Comme les personnes concernées, la FEGPA souhaite que tous les moyens soient mis en œuvre pour faciliter et accélérer la recherche qui pourrait déboucher sur une homologation de ce médicament. Mais elle a décidé d’attendre les résultats des recherches entreprises qui devraient être disponibles en automne 2014, avant d’appuyer une initiative demandant la reconnaissance du médicament.

3 avril 2014.