Vous êtes ici :

Le coût social du jeu excessif en Suisse

Décembre 2013: rapport de l’Institut de recherches économiques de Neuchâtel et de Centre du jeu excessif Service de psychiatrie communautaire par C. Jeanrenaud, M. Gay, D. Kohler, J. Besson et O. Simon

Résumé

Les joueurs excessifs recourent plus fréquemment aux soins de santé que la population en général, leur taux d’activité et leur revenu sont plus faibles, leur qualité de vie liée à la santé inférieure. Ce constat ressort d’une analyse des résultats de l’Enquête suisse sur la santé et d’une enquête spécifique auprès de personnes traitées pour des conduites addictives liées aux jeux d’argent. Sur la base de ces travaux, il apparaît que le jeu excessif coûte chaque année entre 551 et 648 millions de francs suisses à la collectivité, sous forme de dépenses de santé additionnelles, de production non réalisée et de perte de qualité de vie liée à la santé (année de référence 2007). Le coût social par joueur pathologique et par année est compris entre 15’000 et 17’000 francs.

Lire le rapport