Vous êtes ici :

Ils vivent isolés, sans sortir de leur chambre…

Au Japon, on les nomme«hikikomori». Ils sont au moins 200.000 adolescents retranchés dans leur chambre, loin dumonde réel.Un syndrome étrange et nouveau, dont souffrent aussi des Suisses.

Ces quatre dernières années, l’univers de Bodo s’est limité aux murs blancs de sa petite chambre. Ce Fribourgeois de 18 ans, qui s’exprime sous un pseudonyme, n’en sortait que pour manger quelques céréales – et encore, quand il y pensait. A part quelques semaines passées dans des structures de soin, son emploi du temps était toujours le même. A l’heure où ses camarades rentraient de l’école, il émergeait d’un sommeil de plomb. Il avalait le souper en guise de petit-déjeuner. Puis s’installait face à son ordinateur pour surfer, chatter et jouer jusqu’à 7 heures du matin. 

«Tous les gens me conseillaient de sortir, raconte-t-il lentement, les yeux bleus mélancoliques. Mais je n’étais pas convaincu. J’ai déjà eu un bon aperçu de la vraie vie et je ne l’ai pas trouvée si passionnante que ça.»

Lire l’article complet