Vous êtes ici :

La cigarette électronique fait un tabac controversé

On appelle ça «vapoter»: tirer sur un tube en plastique aux allures de stylo puis diffuser autour de soi un nuage de vapeur parfumé. Apparues dans le sillage des lois bannissant la fumée des lieux publics, les clopes électroniques rencontrent un succès grandissant. 

«Alors qu’il était balbutiant il y a encore cinq ans, cemarché connaît une progression incroyable, avec un triplement des ventes chaque année aux Etats-Unis», confirme Jean-François Etter, spécialiste du tabagisme à l’Institut de médecine sociale et préventive de l’Université de Genève (UNIGE). En Suisse, la consommation augmente également depuis deux ou trois ans, mais aucun chiffre précis sur celle-ci n’est disponible.

Preuve de cet engouement: les boutiques dédiées se multiplient sur la Toile et les géants du tabac possèdent tous dans leurs cartons un projet de développement: Japan Tobacco, par exemple, a pris des participations dans un producteur existant, tandis que Philip Morris (propriétaire de lamarque leader) travaille sur son propre modèle, qui devrait sortir à
l’horizon 2016. Etrangement, l’industrie pharmaceutique semble peu intéressée.

Lire l’article complet